L’Opus Dei est-il une secte ?

L'Opus Dei est-il une secte ?

L'Opus Dei est-il une secte ?

Permettez-moi d’utiliser la méthode scolastique chère à saint Thomas d’Aquin pour répondre à cette question…

Question : L’Opus Dei est-il une secte ?

Difficultés : Il semblerait que oui. De nombreuses personnes avisées le disent : des journalistes, des anciens membres, et même quelques ecclésiastiques. Et si l’Opus Dei n’est pas une vraie secte, il a des dérives sectaires tout aussi dangereuses.

Cependant : Le cardinal Schonborn, dans l’un de ses articles, explique qu’il n’y a pas de secte dans l’Eglise

Conclusion : l’Opus Dei n’est pas une secte. S’il en était une, il n’aurait pu recevoir de l’Eglise, éclairée par l’Esprit Saint, un statut qui le fait appartenir à la hiérarchie de l’Eglise. Son fondateur n’aurait pu être canonisé ; son premier successeur n’aurait pu être béatifié (il ne l’est pas encore, mais cela ne serait tarder, car il ne reste plus qu’à fixer la date de la cérémonie)

Il y a une caractéristique des sectes complètement opposée à ce que l’on vit dans l’Opus Dei : il est très facile d’entrer dans une secte, et très difficile d’en sortir. Dans l’Opus Dei, c’est l’inverse : il est très difficile d’y entrer, et facile d’en sortir.

Qu’il soit facile de sortir de l’Opus Dei est une évidence : la plupart des membres renouvellent intérieurement chaque 19 mars leur réponse à l’appel de Dieu, qui entraîne l’appartenance à l’Opus Dei. S’ils ne la renouvellent pas, ils n’en font plus partie.

Dans l’Opus Dei, chacun gère son argent. La plupart des membres aident financièrement les activités apostoliques et de formation de l’Opus Dei, par un apport dont ils décident eux-mêmes du montant. Montant variable et dont l’esprit s’apparente plutôt à l’obole de la veuve de l’évangile. Les numéraires et les agrégés, célibataires, et pour qui l’Opus Dei est leur famille, contribuent plus généreusement à la vie de leur famille surnaturelle, et ils ont acceptés d’apporter aux activités apostoliques le revenu de leur travail professionnel qu’ils n’utilisent pas pour leurs besoins personnels.

Chaque membre de l’Opus Dei est entièrement libre de penser, de dire, d’agir, dans les domaines temporels. Les indications que nous recevons des directeurs de l’Opus Dei sont des indications pour la vie intérieure.

Solutions : si certains disent que l’Opus Dei est une secte, c’est pour plusieurs raisons :

-         ils ne connaissent pas l’Opus Dei

-         ils en ont entendu parler et n’ont pas pris le temps de vérifier ce qu’on leur a dit

-         ils veulent faire du mal à l’Opus Dei

-         ou tout simplement, sans mauvaise intention de leur part, ils se trompent

Cette question est tout de même assez facile à vérifier, pour toute personne de bonne volonté.

En ce qui concerne les confessions et le respect du for interne, depuis toujours la chose est claire :

Les membres de l’œuvre ont l’entière liberté de se confesser avec le prêtre de leur choix. Le fondateur lui-même a demandé aux premiers membres de l’Opus Dei de ne pas se confesser avec lui.

Certes, il parait logique néanmoins, lorsqu’on est membre de l’Opus Dei, de se confesser avec le prêtre qui peut le plus vous aider parce qu’il a le même esprit que vous, parce qu’il vit la même spiritualité. De fait, de nombreux membres se confessent avec des prêtres de l’Opus Dei.

Mais précisons la chose : les Vicaires du prélat – ceux qui dirigent l’Opus Dei dans leur région – en règle générale ne confessent pas les membres. Il ne s’agit pas d’une mesure nouvelle prise parce que les circonstances l’obligent, je l’ai toujours vu vivre dans l’Opus Dei (j’en suis membre depuis 28 ans)

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


9 − neuf =