Etoile au grand large, de Guy de Larigaudie

Etoile au grand large, guy de LarigaudieJ’ai, en ce moment, bien besoin de me mettre la tête dans les étoiles et de partir au grand large. Parce que c’est dans ma nature, parce que j’aime la vie, parce que la vie professionnelle n’est pas simple, parce que j’en ai marre d’entendre parler du mariage pour tous.

Alors, je vous propose une pose; une récréation : je viens de découvrir une édition en ebook du livre de Guy de Larigaudie Etoile au grand large. Peut-être cela ne vous dira rien, surtout si vous n’êtes pas habitués au monde du scoutisme. Qu’à cela ne tienne : tentez l’aventure, elle en vaut la peine.

Guy de Larigaudie est né en 1908, dans une “famille française” (un papa, une maman, des frères et des sœurs…) . Une partie importante d’Etoile au grand large décrit la vie de Guy dans la maison familiale du Périgord.

Je ne sais ni pourquoi ni comment, il passe une partie de sa jeunesse “au loin”, dans les iles, ou encore reliant Saïgon en voiture avec un ami.

Le “modèle du scout et du routier”. L’aventurier, mais aussi l’homme disposé à servir, le chrétien, l’homme pieux. L’homme du monde :  lisez par exemple ce qu’il dit du sourire :

Il est un bon moyen de se créer une âme amicale : le sourire.

Pas le sourire ironique et moqueur, le sourire en coin de lèvres, qui juge et rapetisse.

Mais le sourire large, net, le sourire scout à fleur de rire.

Savoir sourire : quelle force ! Force d’apaisement, force de douceur, de calme, force de rayonnement.

Un type fait une réflexion sur ton passage… tu es pressé… tu passes… mais souris, souris vastement. Si… ton sourire est franc, joyeux, ton type sourira aussi… et l’incident sera clos dans la paix… Essaie.

Tu veux faire à un camarade une critique que tu juges nécessaire, lui donner un conseil que tu crois utile. Critique, conseil, choses dures à avaler.

Mais souris, compense la dureté des mots par l’affection de ton regard, le rire de tes lèvres, par toute ta physionomie joyeuse.

Et ta critique, ton conseil porteront mieux… parce qu’ils n’auront pas blessé.

Il est des moments où, devant certaines détresses, les mots ne viennent pas, les paroles consolatrices ne veulent pas sortir… Souris avec tout ton cœur, avec toute ton âme compatissante. Tu as souffert et le sourire muet d’un ami t’a réconforte. Tu ne peux pas ne pas avoir fait cette expérience. Agis de même pour les autres.

« Christ, disait Jacques d’Arnoux, quand ton bois sacré me harasse et me déchire, donne-moi quand même la force de faire la charité du sourire. »

Car le sourire est une charité.

Souris à ce pauvre à qui tu viens de donner deux sous…, à cette dame à qui tu viens de céder ta place…, à ce monsieur qui s’excuse parce qu’il t’a écrasé le pied en passant.

Il est malaisé parfois de trouver le mot juste, l’attitude vraie, le geste approprié. Mais sourire ! C’est si facile… et cela arrange tant de choses !

Pourquoi ne pas user et abuser de ce moyen si simple.

Le sourire est un reflet de joie. Il en est source. Et là où la joie règne ? je veux dire la vraie joie, la joie en profondeur et en pureté d’âme ? là aussi s’épanouit cette « âme amicale » dont parlait si bien Schaeffer.

Routiers, soyons des porteurs de sourires, et par là des semeurs de joie.

Bel exemple, non ?

Quant à sa lutte, elle est réelle. Larigaudie ne nous présente pas un christianisme théorique : il nous partage sa lutte pour rester fidèle. Lisez plutôt ce passage que j’ai appelé “la métisse”

Ce devait être une métisse. Elle avait des épaules splendides et cette beauté animale des sang-mêlés, aux lèvres lourdes et aux yeux immenses. Elle était belle, sauvagement belle. Il n’y avait vraiment qu’une chose à faire. Je ne l’ai pas faite. Je suis remonté à cheval et je suis parti à toute allure, sans me retourner, en pleurant de désespoir et de rage. Je crois qu’au jour du Jugement, si je n’ai pas autre chose à donner, je pourrai offrir à Dieu comme une gerbe, toutes ces étreintes que, pour son amour, je n’ai pas voulu connaître.

Avec des gens comme lui, je serais prêt à partir au bout du monde.

Etoile au grand large, de Guy de Larigaudie, aux Editions Blanche de Peuterey.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


8 + quatre =