Le 15 août dans l’Opus Dei

Consecration de l'Opus Dei au Coeur Immaculé de Marie

Le 15 août reste une fête particulière dans l’Opus Dei, car en plus d’honorer la Vierge Marie, nous célébrons l’anniversaire de la consécration de l’Opus Dei par son fondateur au Cœur Immaculé de Notre Dame.

On entre là dans l’histoire de l’Opus Dei, de sa place dans l’Eglise, et des contradictions qu’Il a pu rencontrer. Face à ces difficultés, le fondateur a réalisé 4 consécrations de l’Opus Dei, l’une d’entre elle ayant eu lieu le 15 août 1951, au sanctuaire de Lorette, en Italie.

Le récit de cette consécration est tiré du livre “Le Fondateur de l’Opus Dei”, d’Andres Vasquez de Prada. (Le Laurier et Wilson et Lafleur)

« À cette époque, il exhortait ses enfants à répéter sans cesse, infatigablement, une oraison jaculatoire qui était toujours sur ses lèvres : Cor Mariæ dulcissimum, iter para tutum !1 pour que le Cœur très doux de Marie protège l’Œuvre sur son chemin.

Le 14 août au matin, sous un soleil de plomb, le Père et Álvaro, accompagnés de deux autres membres de l’Œuvre, quittèrent Rome en voiture. Prenant la Via Salaria, ils poursuivirent vers la côte Adriatique. Sans s’arrêter, ils arrivèrent à la basilique de Notre-Dame-de-Lorette au milieu de l’après-midi, et fixèrent l’heure de la messe pour le lendemain à l’autel de la sainte maison. Ils allèrent ensuite passer la nuit à Ancône.

Le lendemain, fête de l’Assomption, le Père se trouvait à Lorette avant neuf heures du matin ; la basilique était pleine de gens venus des environs. La sainte maison, où il célébrait la messe, occupait un petit espace au milieu du temple où s’entassait une foule fervente, qui était venue là précisément pour la fête de Notre Dame. Le Père essayait de dire la messe avec recueillement, mais les démonstrations de piété des gens ne lui permettaient pas de se concentrer :

C’est ainsi que, lorsque je baisais l’autel, aux moments où les rubriques de la messe le prescrivent, trois ou quatre paysannes le baisaient en même temps. J’en fus distrait, mais cela me toucha. Mon attention fut aussi attirée par la pensée que dans cette sainte maison — où, assure la tradition, vécurent Jésus, Marie et Joseph — sur la table d’autel sont gravés ces mots : Hic verbum caro factum est. Là, dans une maison construite de main d’homme, sur un morceau de la terre où nous vivons, Dieu a habité2.

En revenant de la sacristie, pendant qu’Álvaro célébrait la messe à neuf heures et demie, le Père parvint à se réfugier dans le couloir situé derrière l’autel de la sainte maison. Là, il fit la consécration au cœur très doux de Marie, image parfaite du Cœur de Jésus. Au nom de tout l’Opus Dei, il disait à Notre Dame :

Nous vous consacrons notre être et notre vie ; tout ce qui est à nous : ce que nous aimons et ce que nous sommes. Nos corps, nos cœurs et nos âmes sont à vous ; nous sommes vôtres, nous et nos apostolats3.

Le Père resta agenouillé tout le temps que dura la messe d’Álvaro. Seul, plongé dans la prière, ignorant le piétinement de la foule qui n’en finissait pas de défiler derrière l’autel, et implorant les grâces du cœur de Marie :

Enflammez nos pauvres cœurs pour que nous aimions de toute notre âme Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit ; inspirez-nous un grand amour de l’Église et du pape, et faites-nous vivre pleinement soumis à tous leurs enseignements ; donnez-nous un grand amour de l’Œuvre, du Père et de nos directeurs ; faites que, fidèles à notre vocation, nous ayions un zèle ardent pour les âmes ; élevez-nous, ô Notre Dame, à un état de parfait amour de Dieu et accordez-nous le don de la persévérance finale4.

Lorsqu’il sortit, le Père se rendit compte que sa soutane avait été piétinée. Après le petit déjeuner, ils se mirent en route pour rentrer à Rome. Il faisait très chaud, mais il était très content, occupé à prier, plongé en Dieu, en silence, rendant grâce. Ce soir là, il vit ses filles et ses fils et leur raconta d’où il venait, et les assura que la consécration à la Sainte Vierge placerait l’Opus Dei sous la protection de Notre Dame. Puis, il leur conseilla de continuer à supplier le très doux cœur de Marie : Iter para tutum 5.

Rempli de confiance et de paix, Josémaria effectua d’autres pèlerinages à divers sanctuaires dédiés à Marie, afin de la remercier pour les bienfaits reçus, renouvelant ainsi la consécration faite à Lorette. Le 21 août, il se rendit en pèlerinage à Pompéi et le 22 au sanctuaire du Divin Amour. Il arriva à Lourdes le 6 octobre et y célébra la messe le 7. De Lourdes, il se rendit à Saragosse où, le 9, il s’inclina aux pieds de la Vierge du Pilier puis, après s’être intéressé aux apostolats de l’Œuvre à Madrid, il rendit visite à ses enfants du Portugal, renouvelant la consécration à Fatima, le 19 octobre6 ».

1 Voir Joaquín Alonso Pacheco, Sum. 4680 ; Juan Udaondo Barinagarrementería, Sum. 5038.

2 Quand le Christ passe, n° 12 ; sur le voyage de Rome à Lorette, voir aussi, pour certains points, Francisco Monzó Romualdo, RHF, T-03700, p. 23 ; et Alberto Taboada del Río, RHF, T-03358, n° 1334.

3 PR vol. XVII, Documenta vol. II, Opus Dei (Consagraciones), p. 9. Durant la messe, il fit la consécration en prononçant les paroles enflammées qui jaillissaient de son âme, et il fit de même durant l’action de grâces, au nom de l’Œuvre tout entière. Voir AGP, P01 1976, p. 1231.

4 Ibidem, p. 10.

5 Lors de la célébration de la messe du 15 août de cette année-là, le Père « avait offert la fidélité de tous ses enfants sur la patène, près de l’hostie sainte » (Encarnación Ortega Pardo, RHF, T-05074, p. 152).

6 Voir « Notes de deux voyages au Portugal (I et X-1951) », in RHF, D-15459 et Álvaro del Portillo, Sum. 422. Par la suite, le Père s’est rendu à plusieurs reprises à Lorette : 7 novembre 1953 ; 12 mai 1955 ; 8 mai 1960 ; 8 mai 1969 ; 22 avril 1971.

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


+ 6 = neuf