Changer le monde (suite)

Changer le monde

Le hasard fait bien les choses : alors que je suis en train de me demander comment nous, les chrétiens, nous pouvons changer le monde, je viens de lire les textes des interventions de Benoit XVI lors de son voyage au Mexique et à Cuba.

Dans l’homélie prononcée par le saint-père à la Havane, le pape réfléchit également à la meilleure façon de transformer le monde, entre autre parce que la “méthode Castro” employée à Cuba n’a pas donné les fruits escomptés. Voici ce qu’il dit :

Le père Varela nous montre la voie pour une vraie transformation sociale : former des hommes vertueux pour forger une nation digne et libre, puisque cette transformation dépendra de la vie spirituelle de l’homme, car « il n’y a pas de patrie sans vertu » ( Cartas a Elpidio, carta sesta Madrid 1836 , 220). Cuba et le monde ont besoin de changements, mais ceux-ci n’auront lieu que si chacun se trouve dans les conditions de s’interroger sur la vérité et se décide à prendre la voie de l’amour, semant la réconciliation et la fraternité.

Cela ne pouvait pas tomber mieux. Et cela peut nous donner également quelques pistes de réflexion :

1. Former des hommes vertueux. La transformation du monde passe par l’éducation en général. On peut donc penser que les parents ont tout intérêt à promouvoir des écoles dans lesquelles cette idée de “formation à la vertu” fait partie du programme pédagogique.

2. S’interroger sur la Vérité. C’est là l’une des idées maitresses de notre Pape Philosophe : la Vérité vous rendra libre.

3. Semer la réconciliation et la fraternité. C’est pourquoi je pense que la campagne politique que nous vivons actuellement en France n’a pas de fondement. Aucun candidat ne propose une véritable politique de fond pour notre société. Chacun sort des mesures de son chapeau, mais il n’y a pas de canevas pour sous-tendre le projet. On nous propose des mesures économiques. Mais qu’en est-il de la vision de l’homme ?

Et au passage, on voit que l’on est très loin de la Prise du Capitole par le front de Gauche. Très clairement nous n’avons pas la même vision du monde.

Donc, que reste-t-il à faire ? Se mettre au travail. Comme il  me semble qu’aucun candidat ne me propose un projet de ce genre, il faudra donc “choisir pour le moins pire”. Mais à coté de cela, à nous de nous demander ce que nous pouvons faire pour promouvoir des initiatives au service de la personne (soins palliatifs, écoles, universités…).

Comment les premiers chrétiens ont-ils changé l’empire romain ? Surement pas par le vote. Peut-être sont-ils pour nous une source d’inspiration.

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


deux + = 10