Ne restons pas entre nous !

logo_vbm11

Voici l’article que j’ai publié dans la revue du Conseil Pontifical pour la Culture, suite à la rencontre pour Bloggers le 2 mai 2011. Le dernier numéro de cette revue vient d’être publié, avec plusieurs articles sur cette journée.

Rencontre bloggers au Vatican

Ne restons pas entre nous !

L’Histoire se répète, et lors de la découverte de nouveaux pays, l’envie d’annoncer le Christ a toujours poussé l’Eglise à partir vers ces continents. Les hommes de foi n’étaient peut-être pas les premiers à s’embarquer pour les Amériques, mais ils étaient bien là, conscients qu’il y avait sur ces terres des hommes qui avaient le droit de découvrir la Foi.

Le monde de l’Internet ressemble beaucoup à ces pays lointains où seuls les aventuriers osaient se rendre. Un monde technique, où la limite entre le bien et le mal est si fine qu’elle peut être facilement franchie, un monde sans loi, sans foi ni loi pourrait-on dire. Les plus jeunes avaient déjà dompté ce monde nouveau, et poussaient les anciens à s’y impliquer. Mais la prudence s’imposait. La prudence, ou le conflit des générations, ou le manque d’envie de partir à l’aventure pour faire connaître le Christ, ou le peu d’intérêt à utiliser une nouvelle technologie au service de l’Evangélisation.

« Les indiens ont-ils une âme ? » se sont demandé certains à la fin du 15ème siècle. Les internautes en ont-ils une ? L’Eglise doit-elle être présente sur la Toile ? Plusieurs chrétiens n’avaient pas attendu la réponse officielle pour partir dans ce monde virtuel, pour faire connaître leur foi, leur croyance, et pour témoigner de leur vie.

La Rencontre pour bloggers organisée par le Vatican le 2 mai 2011 ressemble, pour moi, un peu à une prise de conscience de la formidable opportunité qui est offerte à l’Eglise d’être présente dans un nouveau monde, et de pouvoir utiliser un nouvel outil pour diffuser son message. Ce fut une grande joie de constater cette réalité. L’Eglise mettait les moyens pour être présente et crédible à travers l’Internet, et encourageait ceux qui y travaillaient déjà à développer leur initiative. Qu’il est bon de se sentir aidé par ceux qui sont l’autorité !

La rencontre, très brève, comportait essentiellement deux tables rondes : la première était composée de cinq bloggers et bloggueses, prêtres ou laïcs. Chacun nous a fait part de son expérience, de ses joies, de ses doutes, des personnes qu’ils avaient rencontrées sur la toile. L’un d’entre eux, prêtre, travaillait avec les encouragements de son évêque, pour d’autres il s’agissait d’une initiative personnelle et privée. Tous manifestaient une volonté forte de faire connaître le Christ à travers leur travail. Je me sentais encouragé en découvrant que ces cinq personnes ne publiaient pas d’articles sur la Toile pour leur propre gloire, mais pour être en contact avec d’autres, et pour parler de ce qui les tenait à cœur : je découvrais chez tous une grande préoccupation apostolique.

La deuxième table ronde était composée « d’officiels » de la communication du Vatican, et pour la plupart d’entre nous, leur présentation suscita un véritable enthousiasme. L’Eglise était là avec nous, bien décidée à nous accompagner.

Le Père Lombardi nous expliquait comment il était attentif à tout ce qui se publiait sur la Toile. Le Père Marco Sanavio, du diocèse Padoue (Italie), nous faisait découvrir comment l’outil Internet avait été utilisé dans son diocèse pour tisser des liens entre les personnes. Le projet de nouveau site web pour le Vatican suscitait l’admiration de la plupart, et la responsable des réseaux sociaux pour les Journées Mondiales de la Jeunesse nous montrait comment cet instrument était omniprésent dans la promotion des Journées madrilènes. [1]

Le sentiment que nous étions devant un nouveau départ, et que cette rencontre ne pouvait en aucun cas être un aboutissement. Mais le temps est court, et assez rapidement chacun repartait chez soi.

A nous maintenant de donner une suite à cette initiative. « Ne restons pas entre nous » pourrait être la piste logique de réflexion à l’issu de cette rencontre. Je distinguerais deux idées autours de ce thème.

1. « Ne restons pas entre nous » : partons vers ce monde de l’Internet et utilisons les nouvelles technologies mises à notre disposition pour faire connaître le Christ.

A fond, dans toute activité d’évangélisation, il y a une part importante de communication. Il s’agit de communiquer autour de soi le message du Christ. Alors, ne restons pas entre nous. Ne restons pas dans notre paroisse, notre maison diocésaine, notre famille, notre club : partons vers ceux qui sont déjà dans ce nouveau monde. Partons en particuliers vers les plus jeunes qui utilisent abondamment – trop abondamment peut-être – ces moyens modernes de communication.

Il ne s’agit pas de dire que ce qui est ancien est mort et obsolète. Il s’agit d’encourager toutes les structures ecclésiales à se lancer et à utiliser des technologies qui peuvent servir de haut-parleur à notre annonce du message du Christ. C’est un peu l’idée que le nouveau président du Conseil pour les Communication de la Conférence des Evêques de France, Mgr Giraud, développe dans un message adressé à son diocèse. [2]

Ne restons pas entre nous : soyons crédibles dans l’utilisation de ces outils. Ne donnons pas à penser que nous sommes déconnectés de la réalité : que les acteurs de l’évangile, quel que soit leur niveau, mettent ce nouvel instrument au service de la Foi.

2. « Ne restons pas entre nous » : nous, bloggers qui sommes déjà dans ce monde, ne restons pas entre catholiques.

C’est un peu la tendance : nous sommes sur la toile entre catholiques, nous communiquons entre catholiques, et les réseaux sociaux, paradoxalement, ne favorisent pas l’ouverture : les catholiques suivent les catholiques sur Facebook ou sur Twitter, et le risque est grand de rester entre nous.

L’exemple du P. Roderick Vonhögen m’a fait réfléchir. Sur son blog, il parle de Dieu, mais il parle aussi d’autres sujets, qui lui permettent d’être en contact avec d’autres passionnés par ces mêmes sujets.

C’est dans cette perspective que j’ai réorganisé mon blog. Tout en lui gardant ce qui faisait sa spécificité – parler de ma vie de membre de l’Opus Dei – je l’ai conçu de telle sorte de pouvoir parler de choses qui me passionnent, et grâce auxquelles je pourrait entrer en contact avec des personnes intéressées par ces mêmes thèmes. Désormais, je parle cinéma, sport, photo, et une rubrique « Humeurs » me donne la possibilité de commenter tel point de l’actualité, pour susciter la discussion.

Conclusion.

Ce ne sont pas les technologies nouvelles qui convertiront les internautes : c’est l’Esprit Saint. Mais Dieu a voulu avoir recours à des intermédiaires humains. Utilisons sans peur les moyens modernes de communication au service de la Nouvelle Evangélisation, pour que l’Esprit puisse agir là où sont les hommes de notre monde. Notre baptême nous encourage à partir à la rencontre des autres, et à ne pas rester confortablement entre nous.

[1] On peut trouver une présentation des participants aux différentes tables rondes sur ce blog http://smdani.marianistas.org/conferenciantes-vatican-blog-meeting-vbm11/

[2] http://www.soissons.catholique.fr/pages-de-l-eveque/autres-textes/a-nouvelle-culture-communication-nouvelle-.html

 

Articles similaires

One thought on “Ne restons pas entre nous !

  1. Pingback: Revue de Presse : laïcité, religieux, ailleurs, prières, anonymes, net… « Lemessin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


3 + un =