La prélature personnelle et la Fraternité saint Pie X

A Madrid, les membres de l'Opus Dei étaient un parmis tant d'autres...

Beaucoup d’entre nous avons suivi mercredi 14 septembre la réunion à Rome entre le supérieur de la Fraternité saint Pie X et le Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, et nous avons prié pour que ce qui apparait comme une “réunion de la dernière chance” puisse porter des fruits d’unité.

Ce qui m’a fait beaucoup plus de peine, c’est de lire un peu partout que, si la Fraternité acceptait les conditions proposées par Rome, elle pourrait se voir attribuer un statut de prélature personnelle, semblable à celui de l’Opus Dei, “qui ne dépend pas des évêques, qui dépend directement du Pape”. Cela me fait beaucoup de peine que l’on puisse penser que l’Opus Dei a un statut d’exception qui lui permettrait de faire plus ou moins tout ce qu’il veut.

Le statut de prélature personnelle a été créé par le Concile Vatican II pour confier à un prebyterium et éventuellement à un groupe de fidèles une mission apostolique. La prélature personnelle est une structure qui fait partie de la hiérarchie de l’Église, mais qui s’exerce sur des personnes et non sur un territoire. C’est un peu la réponse de l’Église à une certaine mondialisation : on confie à un groupe de personnes une mission qui dépasse la cadre du territoire. En l’occurrence, pour l’Opus Dei, l’Église lui a confié la diffusion de l’appel universel à la sainteté.

Et pour que cela soit clair, rappelons que l’Opus Dei dépend de la Congrégation pour les Évêques, comme les diocèses. Elle ne dépend pas du Pape.

Comment une structure au service de l’Église universelle pourrait-elle travailler indépendamment des diocèses ? Pour moi, membre de l’Opus Dei, cette idée est tout simplement inconcevable. Je suis avant tout catholique, fidèle de mon diocèse, et Dieu m’a donné une vocation spécifique à l’Opus Dei, mais il ne m’a pas enlevé de mon diocèse ! J’aime mon évêque, le prêtre de ma paroisse, les prêtres de mon diocèse !

J’en ai parlé avec d’autres membres de l’Opus Dei avec qui je passe actuellement quelques jours de vacances : cela ne nous fait pas très plaisir de voir que l’on envisage de donner le statut de prélature personnelle à la Fraternité saint Pie X.

De fait, plusieurs membres de la Fraternité avaient rejeté cette possibilité, car ils avaient bien compris que la prélature ne pouvait pas être indépendante des évêques.

Donc, attendons pour voir. Prions d’abord pour que l’unité se fasse. (ce qui, malheureusement, n’est pas encore clair…) Ensuite, faisons confiance à l’Esprit Saint. Mais s’il vous plait, arrêtons de dire que l’Opus Dei a un statut d’exception…

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


6 − un =