Mais que diable vais-je faire dans cette galère ?…

46 ans. Plus “officiellement” jeune. Je n’ai pas pu aller à Sydney, je n’ai pas voulu aller à Cologne. Et pour Madrid, je m’étais dit “Ah non, il fait trop chaud”…

C’était il y a 10 mois. Et petit à petit, j’ai changé d’avis, en voyant que la mayonnaise était en train de prendre. Les (vrais) jeunes étaient partant, il y avait avec nous un petit groupe, à tel point que je me suis dit : “Et pourquoi pas ? ”

Et me voilà sur le pied de guerre, prêt à partir, avec un enthousiasme dont je ne me croyais plus capable. Peut-être parce que j’ai été marqué par Paris (je m’occupais d’un groupe de mon diocèse, à l’époque) ou par Rome (avec l’année Jubilaire). Peut-être aussi parce que, partout autours de moi, les gens sont contents de partir. Quelle ambiance ! Quelle différence avec 1997, où Mgr Lustiger, le plus optimiste de tous, prévoyait 300.000 jeunes… Le voyage se préparait dans l’indifférence la plus totale, les curés nous laissaient agir à notre guise…

Les Journées Mondiales de la Jeunesse à Madrid

Aujourd’hui, c’est toute l’Eglise qui va se retrouver avec Benoit XVI, conscient de participer à un évènement dont nous avons besoin. L’Eglise existe encore, la relève est là, les plus anciens sont disposés à passer le flambeau aux plus jeunes.

J’en profiterais certainement pour aller voir certains lieux qui touchent l’histoire de l’Opus Dei, puisque c’est à Madrid que Josémaria Escriva a “vu” l’Opus Dei. Mais ce n’est pas mon objectif premier; Cette visite historique, je l’ai déjà faite. J’y retournerai avec joie, mais surtout, j’ai envie d’être avec l’Eglise et ses pasteurs : les évêques qui feront les catéchèses, les jeunes laïcs qui se préparent à “sanctifier les réalités temporelles”, les prêtres qui vont les accompagner.

Et en plus, je vais participer à mon premier apéro avec la FASM… Alors, pensez bien… ! Et j’espère bien en retrouver d’autres…

Articles similaires

One thought on “Mais que diable vais-je faire dans cette galère ?…

  1. ginesty

    Bonjour Henri,
    Je viens de découvrir ton blog. Il est vraiment bien. Très clair, bien structuré.
    J’ai beaucoup aimé l’article sur la finale de la coupe du Monde et la référence au grand Guy Noves. Quelle impudence d’oser aller plus loin que lui dans l’analyse du mondial… Mais bon, on sent le vrai passionné. Trop drôle les remerciements au Midol…
    Ah, Henri Mondion, tu as un bel avenir devant toi…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


trois − 3 =