Des étudiants de l’Opus Dei dénoncent les media

Les jeunes de l'Univ à l'audience avec le Pape

Le Pape arrive place Saint-Pierre

C’est le titre d’un article du Monde. Lorsque je l’ai lu pour la première fois, j’ai été un peu surpris, car cela ne correspond pas à notre esprit. Dans l’Opus Dei, nous ne sommes “anti rien”. C’est justement notre truc que de dire que tout peut conduire à Dieu.

Alors, je suis allé à la source, et j’ai lu cette fameuse lettre remise à Benoît XVI par des étudiants de l’Opus Dei. Vous trouverez cette lettre ici.

J’en profite pour préciser deux points :

- les étudiants qui ont remis cette lettre au Pape ne sont pas des étudiants de l’Opus Dei. Ce sont des étudiants du Congrès UNIV. Ce congrès est effectivement à l’initiative de membre de l’Opus Dei, mais loin s’en faut, tous les participants et participantes à ce congrès ne font pas partie de l’Opus Dei.

- Je recopie le paragraphe incriminé :

Merci d’avoir institué cette année sacerdotale pour l’Église et pour le monde. Nous voyons comment de nombreuses personnes utilisent des événements douloureux pour l’Église et le Pape et sèment le doute et la suspicion. A ces semeurs de méfiance, nous voulons dire avec clarté que nous n’acceptons pas leur idéologie. Nous les respectons, mais nous exigeons d’eux également le respect pour notre foi et la reconnaissance du droit que nous avons, en tant que chrétiens, de vivre dans une société plurielle.

Je suis désolé pour les journalistes du monde… Ce n’est pas la presse qui est visée : ce sont “les semeurs de méfiance”. Alors, bien sûr, si certains d’entre eux  se reconnaissent dans ce paragraphe, je n’y suis pour rien…

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


8 − = trois